Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 22:32
Le Vautour a été écrit à la fin des années 60 par un jeune homme de 19 ans, chose incroyable au vu de la maîtrise dont fait preuve l’auteur tout au long d’un récit admirablement construit. Publié en 1970 chez un petit éditeur, il fut aussitôt oublié, avant que le bouche à oreille et la formidable carrière musicale de Gil Scott-Héron ne l’extirpent de l’oubli.
En France, c’est Samuel Blumenfeld, directeur de la fameuse collection Soul Fiction chez L’Olivier, qui le publie en 1998. Le Vautour est ensuite réédité en poche, d’abord dans la Petite bibliothèque de l’Olivier puis cet automne dans la collection Roman noir chez Points Seuil. 


Levautour1.jpgHarlem, 12 juillet 1969. John Lee, un petit dealer noir de 18 ans, est retrouvé assassiné. Comment a-t-il vécu et qui l’a tué ?
Pour élucider les circonstances de sa mort, l'auteur donne la parole à quatre hommes.  Tous ont bien connu la victime et racontent tour à tour ce qu'ils ont  vu et fait dans les mois précédant la mort de John : il y a Spade, le "patron" du quartier, Junior Jones, un chef de bande qui rêve de devenir le nouveau boss de la rue et d’accéder ainsi à la respectabilité, Tommy Hall, un militant du mouvement Bambu qui "rééduque" ses frères noirs en leur inculquant l’histoire de leur peuple, et enfin le dénommé Q.I., l’intello du quartier, qui ne parle qu'en "citations"...

Leurs récits vont peu à peu démêler le fil de l'intrigue et révéler l'identité de l'assassin, en même temps qu'ils évoquent la vie du quartier et de ses habitants, complètement déshérités et livrés à eux-mêmes, frappés de plein fouet par le fléau alors grandissant de la drogue.
Quelques intermèdes ponctuent les quatre récits, où l’on suit le sinueux déroulement de l’enquête policière.


Le Vautour
est un magnifique et terrible portrait de la rue new-yorkaise et des quartiers noirs à la fin des années 60. Un témoignage lucide, remarquablement écrit et d'une valeur presque sociologique.


Gil Scott-Héron a aussi publié quelques recueils de poésies mais est surtout connu comme musicien. Avec une vingtaine d'albums à son actif, mâtinés de soul, de rap, de funk, il est aujourd'hui une figure majeure de la scène musicale américaine. 


Vous pouvez aussi aller voir le site (en français) qui lui est consacré.


Le vautour / Gil Scott-Héron (Soul Fiction, 1998, rééd. Points roman noir, 2007)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans amérique du nord
commenter cet article

commentaires

Rechercher