Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 23:46

Entre 1965 et 1975, le couple (à la ville comme à la scène, comme on dit) Maj Sjöwall - Per Wahlöö a écrit une série de dix romans qui, à travers les enquêtes de Martin Beck et de son équipe, sonde la social-démocratie suédoise.
Jusque-là réduite aux romans d'énigmes "agathachristiens", la littérature policière suédoise doit beaucoup à ces deux précurseurs, adeptes du police procédural.

Dans l'arbre généalogique du roman de procédure policière, Sjöwall et Wahlöö occupent d'ailleurs une place de choix : influencée par Ed McBain ("Ed la genêse" pourrait-on dire), leur oeuvre a très largement inspiré les auteurs nordiques (et bien au-delà) dont est si friand le public aujourd'hui - Henning Mankell en tête, qui signe une intéressante préface à Roseanna, ressemblant diablement à une... reconnaissance de dette.


Epuisés depuis quelques temps déjà et seulement disponibles chez quelques bouquinistes ou dans les médiathèques, (tous?) les romans de Sjöwall & Walhöö vont être réédités dans la collection Rivages-Noir, et dans une nouvelle traduction s'il vous plait (les éditions précédentes étaient traduites de l'anglais). Une fois de plus, on peut souligner l'excellent travail de cet éditeur, soucieux de sauvegarder et de promouvoir un patrimoine littéraire.


Roseanna, le premier de la série, nous fait découvrir l'enquêteur Martin Beck. Empêtré dans un mariage morose, Il passe ses journées au travail, où il excelle : calme, rigoureux, réfléchi, obstiné, et d'une patience à toute épreuve, comme on peut le constater au fil de cette enquête longue et sinueuse. 
Le corps nu d'une jeune femme est retrouvé au fond d'un canal. Si les circonstances laissent présager un crime sexuel, la police n'apprend son identité que trois mois plus tard : il s'agit d'une jeune touriste américaine appelée Roseanna McGraw. Dès lors, l'enquête peut véritablement débuter ; Beck et ses hommes reconstituent peu à peu les derniers jours de la jeune femme. Une affaire qui commence à obséder notre cher et placide inspecteur qui tient absolument à coincer l'assassin. Avons-nous affaire à un sérial killer sanguinaire et démoniaque ? Non. Le mal se cache parfois sous les traits communs d'un citoyen modèle.


Sjöwall et Wahlöö maitrisent parfaitement les arcanes et circonvolutions de l'investigation policière, qui avance au gré d'un lent travail d'enquête et de soudaines accélérations. Quand aux personnages secondaires (si souvent relégués au rang de faire-valoir dans quantité de polars, au profit d'un seul héros), ils possèdent une vraie personnalité qui renforce la vraisemblance et la densité du récit.

Un roman - et une série - aux qualités littéraires indéniables qui ravira les amateurs de procédure policière et qui permet aussi de mieux comprendre les origines d'un genre policier.
En un mot : incontournable.

 

Roseanna / Maj Sjöwall et Per Wahlöö (Rivages-Noir, 2008)

PS : est paru simultanément le second volet de la série : L'homme qui partit en fumée.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans scandinavie
commenter cet article

commentaires

Allie 03/01/2011 21:27


Billet vraiment intéressant qui me donne envie de découvrir ce couple d'écrivains.


jeanjean 03/01/2011 22:47



Merci,
n'hésite pas, c'est un des jalons du polar. Depuis ce billet, les 10 volumes ont été réédités chez Rivages, avec une nouvelle traduction. @+



Rechercher