Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 14:02

« Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective 'business', soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. […] Or pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible."
Patrick Le Lay, ancien président-directeur général de TF1



Eric Faure, la quarantaine célibataire, a un "Plan" : revenir à Paris et vivre enfin de ses talents d'illustrateur pour la jeunesse, après s'être laissé porter bon an mal an par les circonstances de l'existence - pas toujours bienheureuses - et pas mal de p'tits boulots.

S'il mène une vie plutôt chaotique, un rituel rythme ses journées : lire le journal en mangeant. Une "madeleine de proust" quotidienne...
En parcourant l'article de Claire, une amie, il tombe sur une note de claviste - des commentaires "pirates" glissées dans les articles par les des personnes chargées de recopier les textes avant la mise en page - assez cocasse :
[serrons les fesses NDLC].
La note fait allusion aux rumeurs de rachat du journal par Vidétis, une chaîne de télévision. Les journalistes sont inquiets, la rédaction partagée. C'est Claire qui couvre le sujet ; une tâche délicate, d'autant plus que Vidétis n'aime pas qu'on vienne fouiner dans leurs affaires.
Les menaces ne tardent pas ; elle fait alors appel à Eric, embarqué presque malgré lui dans cette histoire qui ressemble de plus en plus à un jeu de dupes.


Un bon polar sur un sujet d'actualité : la "consanguité" financière des médias et des grands groupes financiers ; impératif d'indépendance pour les uns, intérêts économiques pour les autres...

"On achève bien les journaux"...
L'auteur a l'air de bien connaitre le petit monde de la presse et en profite pour nous faire visiter les coulisses. Une p'tite pièce pour le guide !
S'il nous met en garde contre les images télévisées comme instrument de pouvoir et d'asservissement, Philippe Mouche le fait sans affectation ni alarmisme excessif. Au contraire, l'humour, la légèreté de ton, la sympathie que nous inspire d'emblée le maladroit Eric Faure par ses atermoiements amoureux, sont autant d'occasions de se désaltérer tout au long d'une intrigue dont les enjeux sont par ailleurs parfaitement effrayants.

Et puis, il prend son temps ce monsieur Mouche, il tergiverse, comme notre illustrateur-enquêteur, délaissant subitement son intrigue il s'évade, il ralentit, se retourne, musarde en compagnie de ses personnages et de souvenirs plus ou moins fictifs... C'est déroutant, peut-être même agaçant pour des amateurs exclusifs de polars biens cousus filant droit vers leur conclusion. Mais l'auteur n'a pas cédé à cette tentation, malgré un sujet qui s'y prêtait pourtant fort bien.
Pour ma part, je lui en sais gré.


Le complot Gutenberg
/ Philippe Mouche (Gaïa, 2008)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

Rechercher