Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 00:00
Dans la synthèse de Bernard Strainchamps (Bibliosurf) sur le roman policier "Grand Breton", effectuée récemment à partir d'un questionnaire aux lecteurs, il n'est pas fait mention, bizarrement, de Allan James Tucker, alias Bill James.
Il est vrai que cet auteur britannique, né en 1929 à Cardiff, n'a pas en France la renommée d'un John Harvey, d'un Ian Rankin ou encore d'un Graham Hurley. Cela est dommage et constitue même une petite injustice.

S'il a aussi publlié quelques romans sous le pseudonyme de David Craig, c'est surtout sous celui de Bill James qu'il écrit et s'est fait connaître grâce à sa série consacrée aux inspecteurs Harpur et Iles ; elle comprend une vingtaine de titres (à ce jour, huit ont été traduits et publiés en France, tous dans la collection Rivages Noir) et constitue, dans le grand ensemble du police procedural britannique, un édifice intéressant.


nullAu sein duquel Club mérite une petite visite, comme une sorte de "petit salon" au décor familier dont les thèmes et les motifs, soigneusement assortis, ne déparent en rien des pièces précédentes. Pourquoi s'installer alors, me direz-vous, dans ce confort rassurant mais sans surprises ?  Eh bien, parce que Bill James ne commet aucune faute de goût, s'appuyant toujours sur des intrigues simples mais efficaces et sur son sens de l'humour et de la dérision, "so british". 

Cette fois, Harper et Iles sont confrontés au meurtre sauvage de Ian Aston, un jeune gangster. Comme la victime était l'amant de la femme de Iles, les soupçons se portent inévitablement sur lui, d'autant plus qu'il ne fait pas grand chose pour se disculper. Ses collègues, et notamment Harpur, sont gênés aux entournures, c'est rien de le dire : il s'agit d'un flic, d'un ami, et comme chacun sait, la police est une grande famille, un club.
L'autre club, c'est celui d'Oliver le Diplomate et de ses compères, qui s'apprêtent à dévaliser une banque. Aston trépassé, ils ont recruté Ralph "La panique" Ember, un vieux briscard du crime mais dont le surnom n'est pas sans fondement, même s'il veut se faire croire le contraire. Le coup est trop gros pour lui, et peut-être même pour toute la bande...


Si les polars de Bill James peuvent paraître dénués d'émotions, voire lisses, à un amateur d'intrigues palpitantes et frissonantes, c'est en raison de ce rapport distancié qu'il garde vis à vis des événements et des personnages, qui eux-mêmes n'opposent bien souvent que flegme et cynisme, même devant les pires situations.

Et puis Bill James n'est jamais aussi bon qu'entre les lignes, où l'on devine, dessinés avec finesse, les contours flous de personnages tout en nuances, aux prises avec leurs faiblesses, leurs lâchetés, leurs paradoxes. Et qui nous disent bien d'autres choses que ce qu'ils laissent paraître.

A ceux qui n'ont jamais lu Bill James, je conseillerais plutôt de commencer par Retour après la nuit, qui offre le double avantage d'être l'un des plus aboutis de la série et aussi l'un des premiers ; car si la plupart des polars mettant en scène un personnage récurrent peuvent se lire indépendamment les uns des autres, l'itinéraire des Harpur & Iles est plus balisé.
Malgré tout, je gage que Club ne rebute pas le novice, qui pourrait bien en redemander !


Club / Bill James (Club, trad. de l'anglais par Danièle Bondil. Rivages Noir, 2008)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans grande-bretagne
commenter cet article

commentaires

cynic63 01/04/2009 17:36

J'arrive au bout...Ca va quand même légèrement mieux. Mes réticences n'ont pas disparu mais elles se sont atténuées...Je laisserai un papier bientôt sur mon blog...Je pense que j'essaierai celui que tu m'as conseillé à l'avenir!!!

jeanjean 02/04/2009 21:46



J'irai voir ton papier, et oui essaye Retour après la nuit quand tu auras un moment. Si tu as les mêmes réticences, alors ce ne sera pas la peine de
continuer avec Bill James ! Mais il y a tellement d'autres auteurs...



cynic63 31/03/2009 09:56

Je viens aussi de laisser un commentaire sur le blog de Jean-Marc. Je suis dans ce "Club" et je ne décolle pas...J'aime bien l'intrigue, le thème, les personnages mais je trouve que, parfois, ça "digresse" un peu trop et, contrairement à ton point-de-vue, je pense que James "dit souvent plus qu'il ne suggère". Mais, je vais m'accrocher car ce ne serait pas la première fois que j'apprécierais un roman après une mauvaise première impression (cf le dernier Robert Lewis)

jeanjean 31/03/2009 16:07


Il faudrait peut-être que t'en essaye un autre, Retour après la nuit par exemple. Après, y a aussi des auteurs qu'on "accroche" pas. Pour moi, c'est Westlake,
alors tu vois...


Rechercher