Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 00:00

Auteur de polars truculents et fantaisistes consacrés au détective Neal Carey, Don Winslow livre ici un roman plus académique mais tout aussi réussi.

nullEntre l'approvisionnement de poisson et de linge de table aux restaurants du coin, ses locations immobilières et sa boutique d'hameçons et d'appâts située sur la jetée, les déjeuners avec sa fille, les menus travaux chez son ex-femme et les séances de surf matinales, Frankie Macchiano, la soixantaine passée, est un homme occupé. 
Et apprécié. Tout le monde l'adore à Ocean Beach, San Diego. Il donne aux associations caritatives, finance les juniors de l'équipe de basket, organise des concours de pêche... Un type qui aime l'opéra et faire la cuisine, méticuleux, organisé et pondéré.


Mais avant d'être "Frankie le gars aux appâts", il était Frankie Machine, un homme de main de la mafia. Conduire des gens, surtout, et les supprimer, parfois. Un type redoutable dans sa partie, méticuleux, organisé et pondéré.
Mais c'était dans une vie antérieure et désormais Frankie la légende mène une petite vie tranquille. Jusqu'au jour où ses anciens amis essaient de le supprimer. Une question le taraude : pourquoi ? La partie de chasse commence. 



Pour savoir si vous pouvez passer l'hiver en compagnie de Frankie Machine, c'est simple : si Les Affranchis de Martin Scorcese figure parmi vos films favoris, banco ! (la 4ème de couverture nous apprend d'ailleurs que les droits de ce roman ont été rachetés par Robert de Niro himself, puis aurait parait-il juré de ne plus jouer de rôle de gangster... avant de lire L'Hiver de Frankie Machine. "You're talking to me ?!")

A travers la cavale de Frankie - un de ces mauvais-garçons-sympathiques-malgré-tout dont il a le secret - et de ses souvenirs, Don Winslow évoque l'itinéraire d'un affranchi au sein de la mafia de la côte ouest, des années 60 à nos jours, entre business - la trinité prostitution-porno-clubs de strip surtout -, graissage de pattes, financement de campagnes politiques, cache-cache avec les fédéraux...
Quant à la "famille", au code de l'honneur et à "toutes ces conneries de folklore sicilien", ça s'arrête à la lisière du billet vert. Luttes d'influence, exécutions sommaires, complots sont monnaie courante. Un peu de sang versé, les requins s'entretuent et vous pouvez descendre votre allié. Le boulot, rien de personnel là-dedans. 


Si on se mélange parfois un peu les pinceaux avec tous ces mafiosi de San Diego, Vegas, Détroit ou L.A., peu importe, on est emporté par ce brillant exercice de style, parfaitement abouti, qui pourrait bien devenir un classique du genre, tant l'auteur maitrise son sujet.
Et si L'hiver de Frankie Machine ne possède pas cette inventivité et cet humour décalé propres à la série des Neal Carey, Winslow a toujours l'art et la manière de nous conter une histoire et de nous happer dès les premières phrases. Toujours en mouvement, en rythme, en verve. 
   
   
L'hiver de Frankie Machine / Don Winslow (The Winter of Frankie Machine, trad. de l'américain par Frank Reichert. Ed. du Masque, 2009)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans amérique du nord
commenter cet article

commentaires

jenotule 15/01/2009 11:09

La griffe du chien est dans la pile, recommandé par Manotti, la pile est haute... enfin, tu connais le problème.
Tu parles de livres que je vais lire, alors je ne lis pas tes chroniques pour garder le suspense ;-)

jeanjean 15/01/2009 11:17


Salut ! Rassure-toi, je fais attention à ne pas trop en dévoiler ! Le Winslow est très bon, tu verras. @+


Jean-Marc Laherrère 13/01/2009 14:04

Je me l'achète dès que j'en ai l'occasion, et oui, IL FAUT LIRE la griffe du chien.

Quant à Lehane, tu es plus avancé que moi (j'en suis au premier quart), c'est superbe.

jeanjean 13/01/2009 14:21


Tu ne seras pas déçu, même si, à priori, il n'a pas la même ampleur que La griffe du chien.
J'ai bientôt fini Lehane, un régal. Depuis 3 jours, je vis à Boston en 1918...


holden 13/01/2009 08:43

dans la pile,
bonjour,

vachss, winslow on va finir copain :)

jeanjean 13/01/2009 14:19


salut ! à un de ces quatre, peut-être, en chair et en os !
Tu as lu aussi La griffe du chien ? Ou les Neal Carey ? Qu'est-ce que tu en penses ?


Tonton AleK 12/01/2009 22:24

Pas lu ! Mais lu bientôt !

Et hypnotisante la photo de couverture
Très réussie ( malgré la malheureuse typo toute pouillaxe ), super fantômatique ....

Sinon, te plaindre constamment que les gens ne te laisses pas de commentaires sur la moisson noire, excuse-moi mais ça me fait bien rigoler
( vu le nombre de commentaires que tu me laisses toi même... )


ça m'énerve !!!

Allez, je m'en vais comme un prince....

jeanjean 13/01/2009 14:17


Salut Alex ! alors, ça râle ?! ;-) c'est vrai, le ne laisse pas beaucoup de commentaires mais je vais quand même voir ce qui se passe !
Oui, j'aime beaucoup aussi la photo de couverture (et la maquette aussi), j'ai oublié d'en parler, mais elle a été prise par un photographe de Tendance floue, un collectif qui fait
vraiment du bon boulot. Voilà leur site : http://www.tendancefloue.net/index.html. Ca vaut vraiment le coup d'oeil.


Rechercher