Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 00:00
"Dans les couloirs des offices centraux et autres grands services, et jusque dans les commissariats d'arrondissements, les gens bien informés murmuraient qu'il était chargé en quelque sorte des intouchables, des délinquants protégés par leur statut ou par leur célébrité, et que le pouvoir lui accordait tacitement le droit d'allumer son feu de bois avec le Code de procédure pénale."

Cette fois, le commissaire Lediacre, assisté de ses fidèles Pommérieux, un ancien des RG qui a gardé pas mal de contacts, et Hélène Vermeulen, jeune capitaine prometteuse, prend pour cible une figure de l'humanitaire : Pierre-Guillaume Heuzé, quand il n'arbore pas son éternelle chemise rouge délavé sur les plateaux-télé, siphonne les comptes de son ONG théoriquement dédiée aux orphelins du Sud-Est asiatique. S'il a déjà été dans le collimateur de la justice, PGH comme on l'appelle, s'est depuis refait une virginité et compte sur l'appui tacite de personnalités ayant eu recours à ses services pour "faciliter" des procédures d'adoption.

Détournements de fonds, corruption, trafics d'enfants, paradis fiscaux... Le charity business peut rapporter gros.
Lentement, minutieusement, Lediacre et son équipe tissent leur toile, referment leur emprise sur PGH. Au détour de l'enquête, ils vont aussi retrouver la trace de La flûte enchantée, le surnom que s'est donné l'un des pédophiles les plus recherchés d'Europe.


Hormis une intrigue solide, le principal intérêt de ce roman réside dans les personnages, et notamment celui de Lediacre, très réussi. Imprévisible, malin comme un singe, farouchement déterminé, voilà un personnage atypique et diablement attachant. Pour moi qui le découvre, je retournerais volontiers sur ses pas, pour le retrouver dans ses trois enquêtes précédentes, Les intouchables, Les deux amis et Les voitures vides.

Bien-sûr, les méthodes du commissaire et la simple existence de cette brigade des "intouchables" relèvent de l'improbable et on nage... en plein polar. Cela ne gêne en rien, quant au reste tout est parfaitement crédible, hélas, il n'y a qu'à se rappeler le scandale de L'ARC et de Jacques Crozemarie.


Pas le roman de l'année, comme on dit, mais un bon roman policier, nerveux, distrayant, où l'ironie mordante de Sénécal allège un peu la noirceur du propos. Ma seule réserve concerne le choix peu inspiré selon moi du titre et de l'illustration de couverture.


Les petites filles et les petits garçons / Didier Sénécal (Fleuve Noir, 2009)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

laure 24/03/2009 13:01

Si je peux me permettre.... d'ajouter un petit avis supplémentaire .... pour moi le meilleur Lediacre, jusqu'à présent c'est "Les voitures vides". Une histoire d'enlèvement et/ou séquestration de femmes (je sais plus, la lecture est lointaine !!!) en pleine et plaine Beauce. Et je rejoins en effet vos points de vue. Je trouve aussi que Sénécal n'a pas la place qu'il mérite dans le paysage du polar français.

jeanjean 24/03/2009 14:46


mais oui tu peux te permettre... ;-)
Et c'est noté, je le lirai à l'occasion !


Dodger 22/03/2009 12:02

Avant tout, merci de parler ici de Didier Sénécal, un auteur attachant et très largement sous-exposé par rapport à la qualité de ses romans, qui évoluent quelque part entre Fred Vargas (son Lediacre pourrait être le cousin d'Adamsberg) et Dominique Sylvain, dans cette frange d'un polar français alliant un style enlevé, de l'humour, des personnages attachants et creusés, le tout garantissant des moments de lecture agréables et distrayants à chaque fois - le petit plus de Sénécal étant de s'appuyer sur des intrigues extrêmement documentées sans jamais être didactiques et ennuyeuses.
Jeanjean, je te conseille particulièrement "Les deux amis", qui est de la même veine que son dernier opus (d'accord avec toi pour le titre et encore plus pour la couverture, mais de ce point de vue, cela fait longtemps que je j'attends plus grand-chose des éditions Fleuve Noir...)

jeanjean 22/03/2009 19:59



Tiens, c'est vrai que son personnage fait penser à celui d'Adamsberg, maintenant que tu le dis, ce côté un peu "absent" sans être distant... Et je vais suivre
ton conseil et me dégotter Les deux amis. @+



Rechercher