Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 23:00
La Tengo éditions, jeune maison d'édition, a lançé l'année dernière la série "Mona Cabriole". 20 titres sont prévus - un par arrondissement -, par 20 auteurs différents, chargés de balader l'héroïne dans différents quartiers parisiens et de donner à leur texte une dimension rock 'n roll.

Après Laurence Biberfeld et Marin Ledun notamment, c'est donc au tour d'Antoine Chainas de s'y coller, en arpentant le bitume du 12ème arrondissement.

Mona Cabriole bosse à Parisnews, rubrique chiens écrasés et macchabées. Quand son contact à l'institut médico-légal la prévient que le corps - sans tête - d'une star du rock underground s'est invité chez lui, Mona s'y précipite pour découvrir qu'il a entretemps disparu. Faut dire que les morguistes sont en grève, ceci explique peut-être cela.
Ne sachant rien de l'idole, et après avoir écumé sans succès internet et les librairies, Mona fait une étrange rencontre avec un bouquiniste qui lui refile un petit livret contenant le journal - et les fantasmes troubles - du chanteur.

Toujours partante pour un scoop, Mona, le livre en main et le coeur transi dans celle du beau bouquiniste, dérive alors vers de bien étranges territoires, où règne notamment l'inquiétant révérend Aidês, un gourou qui fait, disons, dans l'événementiel trash, en organisant par exemple des soirées dans des souterrains parisiens ou des entrepôts isolés, agrémentées de jeux pervers qui feraient passer une messe noire ou un congrès du Medef pour de charmants enfantillages.


Derrière cette histoire d'illusion et de faux-semblant, on s'attend naturellement à un roman un tant soit peu calibré, cahier des charges de l'éditeur oblige. Il n'en est rien, ou presque ! Dans une ambiance fin de monde et à travers une prose syncopée, Chainas s'en donne à coeur joie, nullement réfréné par les figures imposées de la série.

On retrouve ses thèmes de prédilection, ses obsessions habituelles, qui tournent autour de la mort, de la décrépitude des corps, des déviances, du consumérisme et de la déshumanisation de nos sociétés.
Le tout est mixé, remixé, et recraché pour donner une véritable vision de cauchemar qui suscite immanquablement le malaise. Et c'est là d'ailleurs que j'émets quelques réserves concernant les romans d'Antoine Chainas, qui a tendance à mélanger un peu artificiellement et ramener sur le même plan des choses très différentes, et à céder parfois aux effets de style. Cela produit certes son effet - durable ? -, mais empiler des couches de crasse et des mots les uns au-dessus des autres ne crée pas forcément du relief.


Toujours est-il que je conseillerais plutôt cet opus aux amateurs (avertis, donc) de l'écrivain, et suggérerais aux autres de commencer d'abord par ses romans parus à la Série Noire ;  à moins bien-sûr qu'ils préfèrent écouter directement la face B.

Tiens, une question pour finir, à propos des auteurs qui vont prendre la suite : comment vont-ils se débrouiller avec Mona Cabriole maintenant, vu l'état dans lequel l'a laissée Chainas ?! Va t-elle reprendre son petit bout de chemin comme si de rien n'était ? Ou un auteur soucieux de vraisemblance va-t-il la faire passer par la case "hôpital psychiatrique" ?!


Vous pouvez lire le premier chapitre
ici.


Six pieds sous les vivants / Antoine Chainas (La Tengo éditions, 2009)






Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

jauzenque 22/10/2009 18:42


oui bonne question ! voilà un super cadeau à ceux qui suivront.
Un personnage fragile qui reprend le dessus... ou une femme borderline qui n'assume pas...
Les auteurs vont devoir travailler avec ça ;)


jeanjean 22/10/2009 20:27


A moins qu'ils bossent dans leur coin, sans passer par la case "si vous avez manqué le début...". Je n'ai pas lu les premiers volumes, je ne sais donc pas si
chaque auteur se sert du précédent, ou fait au moins un p'tit clin d'oeil...


Dis donc, très chouette ton blog, à propos.


Jean-Marc Laherrère 22/10/2009 09:50


Une fois de plus d'accord ! Et je laissais en commentaire à l'ami cynic ci-dessus la question que tu te poses à la fin de ton papier : Dans quel état le prochain va-t-il récupérer Mona ?


jeanjean 22/10/2009 17:56


C'est vrai qu'on se demande, parce ce qu'elle a besoin d'une bonne thérapie là, la Mona !... Ce serait pas mal d'ailleurs qu'un des auteurs rebondisse
là-dessus. A voir...


cynic63 22/10/2009 09:09


Décidément, les commentaires sur ce "Six pieds" fleurissent sur la blogosphère. Il déchaîne des posts ce Chainas!!! Le mien est "programmé" pour demain. Je partage assez ton analyse mais comme je
le remarquais chez JML, je pense que ce volume serait à conseiller comme une première approche si on ne connaît pas l'auteur. Contrairement à toi donc. L'avantage de ce roman: il est suffisamment
rapide, court et vif pour tester son envie de persévérer avec ce phénomène qu'est Chainas...


jeanjean 22/10/2009 17:54


J'irai lire ton billet.
Et en fait, je me demande si ce bouquin m'aurait poussé à lire Versus, par exemple. Pour ce qui me concerne, je ne crois pas. Cela dit, c'est vrai qu'on trouve ici Chainas en "concentré".


Rechercher