Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 00:00

"Ils ne méritent pas de vivre, tu ne comprends pas ? Ils bafouent la mémoire de Bird, de Dizzy et de Miles, ces prétendus jazzmen ! Nous infliger cette soupe électronique, cette sous-merde insipide qu'ils osent appeler du jazz... !"
   

 

Bird est vivantEvan Horne, le pianiste de jazz/détective déjà rencontré dans Sur les traces de Chet Baker *, voit le bout du tunnel, après un an de galère et une main en miettes à la suite d'un accident de voiture.

Il a retrouvé la scène, son piano, son trio, et un producteur vient même de l'engager pour enregistrer un album. Bref, tout va pour le mieux, jusqu'à ce que son ami - et policier - Cooper lui demande son aide sur une affaire d'homicide.

Un saxophoniste a été retrouvé mort dans sa loge. Le miroir portait l'inscription : "Bird lives !", en référence au légendaire Charlie "Bird" Parker, et un lecteur CD passait Now's the time.

Deux meurtres semblables ont déjà eu lieu, avec le même type de mise en scène. A chaque fois, la victime était un musicien à succès, adepte de jazz/rock ou de smooth jazz (on pourrait dire "soupe jazz"), un jazz consensuel dont même un ascenseur ne voudrait pas...

Désormais, la thèse retenue est donc celle du tueur unique, et Evan est embarqué malgré lui dans cette enquête, contraint et forcé par le FBI qui a bien besoin de ses connaissances jazzistiques. Un doigt dans l'engrenage, et c'est le bras qui y passe : de simple collaborateur, il va bientôt jouer les appâts pour le FBI. Qui est l'assassin ? Un musicien aigri et jaloux ? Un puriste psychopathe ? Un bienfaiteur (pardon, ça c'est moi qui le dis) ?



Plus que l'intrigue - plutôt quelconque -, c'est l'atmosphère qu'on retient. Bill Moody, lui-même batteur professionnel, restitue parfaitement l'ambiance d'un club et les sensations, les émotions qui traversent les musiciens en plein set, quand les instruments dialoguent, quand le son est bon.

Et surtout, il a une connaissance pointue de la musique et en parle avec passion, si bien qu'on a qu'une envie, c'est de se jeter sur sa platine et d'écouter encore et encore Charles Mingus, Bill Evans, Miles Davis, Keith Jarrett, Cannonball Adderley et j'en passe... Cerise sur le gâteau, on a même droit à une petite visite de l'église de John Coltrane à San Francisco (oui, oui, elle existe vraiment).

Bref, Bird est vivant ! montre une fois de plus que jazz et polar font décidément bon ménage, et ravira (surtout) les amateurs.



* Bon à savoir : Sur les traces de Chet Baker (paru il y a quelques années chez Rivages mais qui suit chronogiquement celui-ci) donne, dans les premières pages, le... dénouement de Bird est vivant ! Autant vous dire qu'il vaut mieux les lire dans l'ordre, à moins bien-sûr que vous ne vous en souveniez plus.
C'est souvent le problème des séries traduites et publiées dans le désordre (à ce jour, Bill Moody a écrit 6 épisodes ;
Bird est vivant ! est le 4ème, Sur les traces de Chet Baker le 5ème).


Bird est vivant ! / Bill Moody (Bird Lives !, 1999, trad. de l'américain par Stéphane Carn. Rivages/Noir, 2010)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans amérique du nord
commenter cet article

commentaires

Vonnette 27/05/2010 23:26


Un livre que je me dois de lire vu l'intitulé de mon "jeune" blog ! Merci pour ton blog que je trouve très interessant pour les amateurs de polars dont je fais partie !


jeanjean 28/05/2010 13:22



Merci.
"jazz and crime", tout un programme ! Et en effet, avec Bill Moody tu es en plein dedans. @+



Jean-Marc Laherrère 16/05/2010 00:59


Non, je n'ai pas lu celui sur Chet. Mais j'aime effectivement le jazz, et j'essaie d'en jouer !


jeanjean 16/05/2010 12:29



Si tu t'es déjà retrouvé sur une scène devant un public, tu devrais comprendre d'autant mieux ce qu'exprime Moody. Bonne lecture.



Jean-Marc Laherrère 15/05/2010 22:53


Bon encore un que je vais être obligé de lire ! Je ne te remercie pas.


jeanjean 15/05/2010 23:29



quelle ingratitude...
Cela dit : je ne sais pas si tu as lu Sur les traces de Chet Baker, mais il m'a plus accroché. Enfin, quand on aime le jazz... (et je crois bien que tu joues toi-même, non ?)



Rechercher