Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 00:00

Après les romans d'Antoine Chainas et de Pascal Dessaint, j'avais envie de me dégourdir un peu les zygomatiques. Alors quoi de mieux qu'un Ken Bruen ? Ses histoires sont pourtant loin d'être rigolotes, mais comme il a cette façon bien à lui de vous faire une grimace tout en vous racontant un truc terrible, on ne peut pas s'empêcher de se marrer... 

 

Brooklyn requiem Ken BruenDans Cauchemar américain, Bruen nous trimballait déjà de l'autre côté de l'Atlantique, en compagnie de quelques dérangés du ciboulot et d'un natif de Galway parti refaire sa vie chez les yankees.

Rebelote avec Brooklyn Requiem : Matt O'Shea est garda - gardien de la Paix - et rêve d'Amérique. Aussi, quand il débarque à New York dans le cadre d'un échange entre polices, il est bien content de troquer sa matraque contre un vrai gun et de jouer les cops. L'ennui, c'est qu'il a parfois du mal à se contrôler et la fâcheuse habitude d'abandonner ses chers chapelets autour du cou de ses victimes...
Quand on lui colle comme partenaire un flic pourri jusqu'à la moelle et un brin caractériel, les ennuis commencent...


Ensemble, le psychopathe et la brute épaisse font semer une belle pagaille dans Brooklyn.


Non, ce n'est encore pas le grand roman qu'on attend - à tort ? - de cet auteur surdoué ; comme d'habitude, le roman est un peu court, comme d'habitude l'intrigue est aussi épaisse qu'une feuille à cigarette.

Mais.
Comme d'habitude, la folie douce de Bruen est contagieuse.

Comme d'habitude, il se joue habilement des stéréotypes (et de ses propres fantasmes américains) - ici on a droit aux flics main posée négligemment sur le glock de service ou tenant un gobelet de lavasse caféinée, au supérieur qui rouspète sans arrêt, et j'en passe.

Comme d"habitude, c'est excessif, drôle, savoureux, cinglant, délicieusement absurde et cynique à souhait.

Comme d'habitude, il nous régale de son magnifique sens de la formule. Allez, juste une, pour vous mettre en train :
"Le hurling, c'est le sport national irlandais, ça tient à la fois du hockey et de l'homicide volontaire".

Et si je suis le premier à regretter que Bruen mette le feu à la baraque avant de couler les fondations, j'ai bien du mal à refuser une petite visite du propriétaire.

Bref, Brooklyn Requiem a parfaitement rempli... son office, et je n'ai pas boudé mon plaisir. Amen.


Brooklyn requiem / Ken Bruen (Once were cops, 2008, trad. de l'anglais (Irlande) par Catherine Cheval et Marie Ploux. Fayard noir, 2010)

PS : toujours chez Fayard, sort simultanément Une pinte de Bruen (vol.1), qui regroupe ses premiers romans et quelques nouvelles.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans irlande
commenter cet article

commentaires

Alex 19/06/2010 23:25


Sans vouloir "spoilier" et révéler la fin, une victime étranglée est retrouvée ( à la dernière page quasiment ) et le "claddagh" ( bague de "fiancailles ) de l'Irlandais, qu'il avait perdu, est lui
aussi retrouvé... et l'un des principaux perso' saute dans un avion pour rejoindre les lieux du crimes !

Une nouvelle série ? Ou une élipse que je n'ai pas comprise ?


jeanjean 20/06/2010 23:32



je ne saurais dire... Mais à la fin du roman je ne rappelle pas avoir pensé à une éventuelle suite, mais qui sait...



Alex 18/06/2010 15:19


Je vais suivre ton conseil pour les Taylor !

Sinon, la toute fin de "Brooklyn" laisse un peu ( beaucoup ) présager une suite, tu n'as pas trouvé ? Est-ce dans les habitudes de l'auteur ? Si c'est le cas, quel serait le personnage principal
sinon Joe, le frère de la petite amie du tueur, Nora...


jeanjean 19/06/2010 14:37



Je ne me rappelle plus très bien de la fin, mais non les suites ce n'est une habitude chez Bruen, sauf avec ses deux séries Jack Taylor et
R&B.



Alex 18/06/2010 09:09


Pas le roman du siècle, mais j'ai passé un bon moment avec M. Bruen ( avec quelques fous rires ! )


jeanjean 18/06/2010 15:14



C'est bien résumé. maintenant j'te conseille d'attaquer les Jack Taylor, tu devrais te régaler.



clément 08/05/2010 09:10


Lors d'une journée un peu morose quoi de mieux qu'un Bruen ? Je l'ai reçu hier et j'en ait déjà dévoré la moitié ! Ken Bruen c'est du plaisir de lecture garanti !


jeanjean 11/05/2010 14:05



Eh oui, ça tient pas forcément au corps, mais on se régale, y a rien à dire...



Pierre FAVEROLLE 03/05/2010 18:48


En terme de plaisir de lecture, j'ai du mal à trouver mieux en ce moment. J'avais un peu peur avec celui là, car en dehors du cycle Taylor, j'ai un peu de mal à être convaincu. Mais là, je me suis
E-CLA-TE ! Mon article sera donc très élogieux. ça va à 100 à l'heure, c'est drôle, enlevé, prenant. Bruen est très très très (trop?) doué.


jeanjean 03/05/2010 19:24



D'accord avec tout ce que tu dis, et je vois que tu es plutôt Jack Taylor que R&B. J'ai l'impression que ceux qui aiment l'un ne lit pas trop
l'autre, et inversement.



Rechercher