Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 15:56

Alors que 2011 marque le cinquantenaire de sa mort, les éditions Omnibus publient Coups de feu dans la nuit, qui regroupe, pour la première fois, l'intégralité des nouvelles de Dashiell Hammett. De quoi compléter la Moisson rouge et l'intégrale des romans parus l'année dernière.

65 nouvelles. 9 inédites, une trentaine parues il y a quelques années dans une nouvelle traduction  chez 10/18 et La Découverte (Histoires de détectives ; Sam Spade et autres histoires de détectives) et d'autres qui étaient jusque-là quasiment introuvables, disséminées dans divers recueils plus ou moins épuisés.


Coups de feu dans la nuitParues entre 1922 et 1934, pour la plupart dans la revue Black Mask, elles imposent Hammett comme le chef de file de l'école dite "hard boiled" - sur les bancs desquels on trouve notamment Erle Stanley Gardner, Carroll John Daly, Paul Cain, plus tard Horace McCoy, Edward Anderson, Jonathan Latimer et bien d'autres.

Si quelques-unes, comme Le barbier et sa femme, n'appartiennent pas au genre policier, toutes les autres mettent en scène un détective dur-à-cuire, qu'il se nomme Sam Spade ou le Continental Op.

Un détective plongé dans la jungle urbaine des années 20, où sévissent violence, cupidité, crime et duplicité, dans laquelle il sert à la fois de vecteur et de catalyseur.

Un détective qui a troqué les déductions pour l'action et le brandy pour le whisky.

Un détective qui n'est plus au-dessus de la mêlée mais en plein dedans, à recevoir et rendre les coups. D'ailleurs, Hammett ne se prive pas de moquer les "gentlemen-malfaiteurs" (Itchy le bienséant) ou les détectives de salon (Le cerveau) qui pullulent dans la littérature de l'époque.


"Ici et maintenant".
Au roman d'énigme, qui est un roman de démonstration, Hammett substitue l'action et l'instantanéité des faits. Leur véracité aussi : non, tout ne rentre pas toujours dans l'ordre, non les méchants ne sont pas toujours punis, non, ils ne sont pas toujours ceux qu'on croit.  
Ici, c'est l'action et le mouvement, amorcés et soutenus par un style sec, vif et concis. Du rythme, beaucoup de dialogues, et une écriture de faits et de gestes, dénuée d'atours psychologiques (encore qu'à l'aulne de certaines nouvelles, il faille relativiser le behaviorisme d'Hammett, qui ne se prive pas d'user parfois du registre introspectif ou du monologue intérieur).


Le tout donne une écriture très visuelle, qui n'a pas manqué d'attirer l'attention de l'industrie du cinéma, pour laquelle il travailla comme scénariste et qui lui apporta renom et succès. Pour revenir à l'écriture comportementaliste de l'auteur, on peut d'ailleurs se poser la question de l'interaction entre les deux : si la prose sèche d'Hammett a séduit Hollywood, dans quelle mesure les desiderata des producteurs l'ont cantonné (à bon escient ?) dans cette voie ?



Ces nouvelles sont intéressantes aussi dans la mesure où il s'agit d'un matériau brut : à l'instar d'un Chandler, il réutilisait dans ses romans certaines scènes et situations de ses nouvelles. Un exemple parmi d'autres : Cauchemar ville qui préfigure Moisson rouge.


Il faut le dire, certaines nouvelles sont assez quelconques, et d'autres n'ont malheureusement pas bénéficié d'une nouvelle traduction, mais cette intégrale n'en demeure pas moins indispensable. On ne dira jamais assez combien Hammett est un grand écrivain.



Coups de feu dans la nuit : l'intégrale des nouvelles / Dashiell Hammett ; préf. de Richard Layman, présentation de Natalie Beunat (Omnibus, 2010) - en librairie le 06 janvier.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans amérique du nord
commenter cet article

commentaires

pierre Bondil 15/01/2011 09:01


Une excellente initiative mais il est à déplorer que la majorité des traductions anciennes n'aient pas été refaites (je sais, le coût) et que celle (récente et honteuse) de "Meurtres à Manhattan"
n'ait été que "révisée" puis publiée sous l'ancien titre "Crime en jaune" alors qu'elle contient encore nombre de contre-sens. Est annoncée par ailleurs sur internet la découverte de quinze
nouvelles inédites (dont une seule, "So I shot him", témoignerait bien du style de Dashiell Hammett, à paraître fin février 2011).


jeanjean 15/01/2011 22:02



Dommage, en effet, mais ça reste un bel ouvrage malgré tout. Je n'étais pas au courant de ces nouvelles inédites, merci pour l"info.



Julius-Marx 11/01/2011 12:00


Une phrase de Hammett dans sa correspondance
"Pratiquement tous les écrivains, ont pour règle d'en faire trop : c'est comme s'ils prenaient pour argent comptant que leurs lecteurs vivent dans un vide absolu, ce qui est peut-être vrai une
partie du temps,mais c'est là une hypothèse de départ impolie à tout le moins, et elle conduit très souvent à l'ennui."


jeanjean 11/01/2011 14:16



Il avait tout compris Hammett ! Et y a un paquet d'auteurs qui feraient bien de s'en inspirer... Merci pour la citation, je ne la connaissais pas. @+



Rechercher