Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 22:16


"... ceci est un livre sur le deuil, le chagrin et la rage. Sur le coma, les revues de BD et les produits pharmaceutiques. Sur les bikers psychotiques, les neurologues fous et les monstres de cirque itinérants. Mais, au bout du compte (...), c'est un livre sur la moralité complexe de l'écriture, de la fabrication d'un récit, d'une histoire."
(préface de l'auteur - un conseil, à propos : laissez-vous surprendre, et gardez-la pour la fin)


Là, vous froncez les sourcils, non ?!

Il faut dire que les romans de l'américain Jack O'Connell peuvent dérouter, qui désintègrent allègrement tous les codes du polar, pour les reconstituer sous une forme tout à fait originale et inventive.
Dans les limbes n'échappe pas à la règle. Où l’on retrouve Quinsigamond, lieu imaginaire et théâtre permanent des histoires d'O'Connell, inspirée de Worcester, dans le Massachusetts où vit l'auteur. Une ville post-industrielle sur le déclin, crépusculaire et décadente, où le sinistre le dispute au bizarre.



Alors, qu'avons-nous donc entre les pinces ?

nullSweeney est pharmacien et vient de trouver un poste à Quinsigamond, dans la clinique du docteur Peck, un neurologue réputé. C’est là qu’il fait transférer son jeune fils Danny, plongé dans le coma depuis un an. Après l'accident, sa femme s'est suicidée. C'est un homme dévasté, rongé de remords, de frustration, et sujet à de soudains excès de colère et de violence.
Dans le bâtiment, situé au sommet d'une colline, l’atmosphère est lugubre, le comportement du personnel étrange, les projets du savant nébuleux.



Dans son avant-propos, O'Connell explique qu'il pensait s’arrêter à cette "petite histoire de suspense", avant que ne survienne "cet instant où je fais un tout petit mouvement (…) qui fait bouger le livre entier sur son axe. Où une synapse se produit, au fond du ciboulot, et irradie d’une manière ou d’une autre l’ADN de l’histoire. Et le récit commence à muter.»


Dès lors, il a rajouté quelques couches narratives, quelques protagonistes, quelques niveaux aux limbes. On rencontrera une bande de bikers psychotiques, à la tête de laquelle trône l'énigmatique et sensuelle Nadia, collègue de Sweeney ; et surtout, une troupe de monstres de foire en déroute au pays imaginaire de Gehenna, emmenée par un garçon-poulet et un Hercule de foire.
Ces derniers sont les héros de "Limbo", un illustré pour enfants que Danny dévorait avant son accident, et que son père continue de lui lire sur son lit d'hôpital.

A partir de là, les trames se superposent, se recoupent, se télescopent, des passerelles narratives relient des récits et des mondes parrallèles, des destins symétriques.


Bien-sûr, pour apprécier ce séjour Dans les limbes, il vous faudra faire lâcher prise à votre raison, et accepter de vous laisser guider - et égarer - à travers des réalités mouvantes, où flotte l'esprit ou l'esthétisme d'un Borges, d'un David Lynch ou d'un Guillermo del Toro.

D'une imagination débridée, grouillant d’événements et de personnages parfaitement insensés - et qui pourtant recèle du sens
c'est aussi un roman f
oisonnant, qui défriche, ouvre, brasse une multitude de pistes, de voies, de réflexions concernant l’identité, l'empathie, les périmètres flous de la conscience, l’absolution, et le pouvoir de l’imagination, des mythes et de la littérature.




Entre le polar, le conte et le roman gothique - retenons son univers fantasmagorique et baroque, sa qualité d'écriture, son architecture brillamment échafaudée -, Dans les Limbes est un des grands romans de l'année.
Toutes catégories confondues.


Dans les limbes
/ Jack O'Connell (The Resurrectionist, 2008, trad. de l'américain par Gérard de Chergé. Rivages/Thriller, 2009)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans amérique du nord
commenter cet article

commentaires

Cln 06/12/2010 12:30


et pardon pour la faute...


Cln 06/12/2010 12:29


Quinsigamond est de ces ville qui reste, qui hante...


jeanjean 06/12/2010 16:23



... encore mal connue malheureusement par les lecteurs, mais ça viendra, ça viendra !



Travis 03/05/2010 14:30


c'était très bon, je vais écrire quelques lignes dessus.


jeanjean 03/05/2010 19:15



j'irai lire ça de près. @+



Travis 07/04/2010 13:34


Normalement je l'attaque ce soir. Ce sera mon premier O'Connell, en fait le truc qui m'a véritablement décidé c'est les freaks, dès qu'il y a ce genre de personnage dans un bouquin je suis preneur.
Sinon son "Porno Palace" m'intéresse aussi pour plutard.
A+ jeanjean


jeanjean 07/04/2010 20:25



j'ai hâte de lire ce que t'en penses, en espérant que ça te plaise. Tu vas voir, c'est assez particulier, et plein d'imagination. Bonne lecture !



chris 17/12/2009 14:23


Tous ses romans sont géniaux mais pas tjrs accesibles.
Il y a longtemps que j'attendais la suite.
Son univers est surtout morbide.
Mais d'une telle poésie.
La classe mondiale oubliée par les gens qui vendent des conneries.
merci Mr. O'Connell


jeanjean 17/12/2009 20:43


Je n'avais pas pensé à Lovecraft, mais c'est vrai qu'avec ce mélange de fantastique et de poésie...

Et je suis bien d'accord avec toi, tous ses romans sont magnifiques, pour peu qu'on rentre dans son univers un brin décalé.
Difficile d'en conseiller un pour commencer... je trouve Dans les limbes plus accessible que les autres, mais il faut dire qu'il est aussi un peu à part, et peut-être moins noir
aussi...


Rechercher