Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 18:59

Carnet roseL'initiative est intéressante, je relaie l'information ici : Bernard Strainchamps, "libraire en ligne" de Bibliosurf et ancien initiateur de Mauvais genres, s'occupe désormais d'une nouvelle collection dédiée au noir, sur le site Publie.net, et intitulée... Mauvais genres

Vous l'avez compris, il est question d'édition numérique. Les premiers auteurs "publiés" ne sont pas tombés de la dernière pluie, puisqu'il s'agit de Dominique Manotti (Carnet rose) et Marc Villard (Petite mort sortie Rambuteau, texte paru initialement aux éditions Autrement en 2004).

Les nouvelles sont téléchargeables au prix de 2,99€.


Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans polarenvrac...
commenter cet article

commentaires

Alex 08/12/2010 08:12


Haha Mon Yann, tu crois que ce cher ( et rentable ) Marc L. par exemple hésiterait une seule seconde si il pouvait rentrer directement sa bouillabaisse sur ton disque dur ?

Un exemple tout con sur ce système ( même si c'est de la musique ): Radiohead. Groupe mondialement connu, qui a vendu des millions d'albums, claque la porte de sa maison de disques pour mettre son
dernier album en vente en ligne au prix modique de 10 euros. Résultat : ça a cartonné.

Mais si ça a cartonné c'est bien sûr parce que c'est Radiohead !

Mano Solo, immense chanteur mais boudé des médias, avait tenté le coup pour son avant dernier album, il avait hypotéquer sa baraque pour d'ailleurs, il avait fait un bide ( 2800 albums vendus en
tout... ) et s'était empresser de retourner dans chez Universal pour produire son album suivant...

Je suis un peu hors sujet car là on parle d'objets ( des CDS ) mais tout ça pour dire que si il y a évolution de l'édition numérique, elle ne sera pas plus à deux vitesses, comme tu dis, qu'elle ne
l'est actuellement.

Car tu auras toujours, entre autres, ce problème de "communication" ou de "diffusion de l'information". Le dernier Lévy téléchargeable à 5 euros sur Flammarion.com ?
Tu ne pourras pas y échapper car ce sera placardé, dans le métro en 4 mètres par trois mètres, tu pourras même le télécharger entre Bastoche et République sur ton I-Phoune...

Pour revenir à la liseuse de M.Bibliosurf, je demande à essayer...


jeanjean 08/12/2010 12:16



Marc Liévremont ? ^^
Exemples intéressants, et tu as sûrement raison concernant l'impact du marketing et le battage médiatique. Faut voir comment ça va évoluer...
Les liseuses, ça coûte encore assez cher, 150-200€ minimum pour ce que j'ai vu.
Salut Alex !



cynic63 08/12/2010 07:53


Intéressant échange ici, Jeanjean et Bernard...Si l'argument économique, notamment en ce qui concerne la rétribution des auteurs, se tient, je suis quand même, moi aussi, attaché à l'objet-livre.
Déjà que j'avais eu du mal à passer au cd et qu'il m'arrive même encore d'acheter des vynils, je ne suis pas prêt de passer au tout pdf (qui reste, je suis d'accord, plus lisible que les autres
logiciels). Pour finir, en ce qui concerne des ouvrages introuvables et assez court, je ne dis pas non. Par contre, pour le reste...


jeanjean 08/12/2010 12:06



C'est "revival vinyles" depuis quelque temps. On dirait que ça va rester une "niche" pour quelques aficionados. Dans 50 ans, ça se trouve, on dira : "il m'arrive
même encore d'acheter des livres"... ^^ @+



BS 07/12/2010 21:35


On peut lire un gros roman sur une liseuse.
Il n'y a aucune différence.

L'idée de François Bon qui anime la coopérative Publie.net, c'est de profiter du numérique pour changer la donne.
Les auteurs sont payés 50% et non 6 à 10. Le prix des livres est modéré, en l'occurrence 2.99 €. Il n'y a pas de DRM.
Voili.


jeanjean 07/12/2010 21:56



Intéressant. Et peut-être sommes-nous en effet à la veille d'un profond changement du système éditorial et de distribution, je ne sais pas.
Tiens, se peut-il qu'une édition à 2 vitesses voit le jour, si on imagine le pire - à savoir une logique de concentration éditoriale extrême, avec des éditeurs
qui n'éditeraient plus que des livres "rentables" : on aurait d'un côté des best-sellers et auteurs en vogue, de l'autre des auteurs plus confidentiels édités sur support électronique ? Bon,
j'suis peut-être en train de divaguer...
Cela dit, je reste quand même attaché à l'objet, comme à un disque par exemple, même si le contenu est le même. Mais il m'arrive aussi de passer par Deezer ou
d'autres plate-formes, alors c'est peut-être comme ça que ça va évoluer pour l'écrit, les gens vont diversifier leurs pratiques, leurs outils, prenant tantôt un livre, tantôt une
tablette...
@+



BS 07/12/2010 19:35


L'écran d'une liseuse, c'est de l'encre électronique, c'est donc comme du papier. Il n'y a pas de rétroéclérage.


jeanjean 07/12/2010 21:30



oui, mais manque quand même l'objet papier, le contact. Pour l'instant, personnellement, je ne me vois pas lire un roman de 300p sur un écran, mais j'essaierai
sûrement un jour, il paraît que les nouvelles liseuses sont très "confortables".



BS 07/12/2010 19:31


Merci pour le relai. Si vous m'adressez votre mail, je peux vous envoyez les pdf.
A noter que les livres sont en format pdf et epub et sans drm.


jeanjean 07/12/2010 21:27



Merci pour ces précisions techniques, même si, à part pdf, je... ne sais pas trop de quoi tu parles ^^.



Rechercher