Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 13:22

Si vous êtes de fervents lecteurs ou collectionneurs de la Série Noire ancienne version (au format poche, j'entends), le nom de Robert Destanque vous est peut-être familier *. Inconnu au bataillon pour ma part, avant d'avoir Feedback entre les mains, recueil d'une douzaine d'histoires adossées à l'Histoire, de destins individuels aux trajectoires surprenantes, singulières, dramatiques le plus souvent.


Numeriser0001-copie-1.jpg"Il est des retournements dans la vie qui nous reviennent dessus à la manière d'un boomerang pour nous frapper dans le dos, et l'Histoire a la dent féroce lorsqu'elle s'inverse brusquement pour avancer à l'envers de nos rêves et nos espoirs." 

30 ans après la fin de la guerre, Sébastiano alias "Maria" part en Allemagne rencontrer ses demi-frères ; Florent Poujols, après un long exil africain, est contraint de rentrer en France pour une question de succession ; une femme profite d'accompagner son ancien combattant de père à une cérémonie militaire pour visiter en prison son indépendantiste de mari...

Sussex 1945, Canada 1981, Maroc 1978... Entre conflits mondiaux et coloniaux, temps de guerre et temps de paix, Destanque balade ses personnages sur la frise du XXème siècle, des gens ordinaires rattrapés par leur passé (Le Retour) ou confrontés à l'héritage familial (La Trace), généralement aux prises avec les ricochets et les balbutiements de l'Histoire, et dont la fuite en avant les ramène irrémédiablement à leur point de départ. D'autres, en butte à leur propre histoire, sont prisonniers d'une ancienne vie (L'Exclusion), d'une fausse image d'eux-mêmes (Le Défi) ou d'une vieille promesse (L'Inversion). Tous sont aiguillés par la culpabilité, le désir de conjurer le sort ou de réparer ce qui peut encore l'être, les pêchés du père ou leurs propres fautes. 


La plupart des récits nous sont racontés à travers le regard en biais d'un témoin plus ou moins direct des événements. Procédé quelque peu répétitif mais qui donne au recueil son unité de ton et qui n'empêche nullement l'auteur de déployer une large palette de situations et de personnages. Subtiles variations autour d'un même thème, ces douzes textes finement ciselés, polis, assemblés avec soin sont la marque d'un vrai talent d'artisan. C'est solide, sobre, soigné. Bref, du beau travail.

(C'est publié chez un micro-éditeur et vous aurez peu de chances de tomber dessus par hasard, aussi il vous faudra le commander chez votre libraire préféré ; si vous n'en avez pas, cherchez-le !, un bon libraire est chose précieuse, surtout en ces temps de surproduction éditoriale - oui, c'est une idée fixe chez moi)


Feedback / Robert Destanque (La Chambre d'échos, Bib. Noire, 2011)


 * Aveugle que veux-tu, Le serpent à lunette et Rapt-time ont été publiés en Série Noire (et Super noire) à la fin des années 70.  

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

dominque 11/01/2012 10:21

j'ai essayé, c etait mon premier
la loose" 2012, sinon les traites chez metailé, une putain de claque

jeanjean 11/01/2012 14:23



Je note pour Métailié. @+



dominque 09/01/2012 13:45

ca al'air de peter sa grand mere cela
sinon bo,ne année et morts aux cons du coup je me planque !!! et merde à steve mosby
muahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

jeanjean 10/01/2012 09:51



Bonne année à toi aussi (et je me passerai certainement de S. Mosby, déjà que son premier roman...) !



Rechercher