Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 17:37

J'étais aujourd'hui à La Ferté-sous-Jouarre, gros bourg de Seine-et-Marne situé près de Meaux (et accessoirement des commune/hameau de Sept Sorts et de Courte Soupe !).

La ville organisait son 2ème Salon des littératures policières. Jean-Pierre Mocky, parrain de la manifestation, et Arsène Lupin étaient à l'honneur.
Malgré un temps à ne pas mettre un chien dehors, le public s'est déplacé en nombre, surtout dans l'après-midi.

De nombreux auteurs étaient présents, des confirmés, des "débutants", des anonymes (en tout cas pour moi), et c'était l'occasion de mettre "une voix sur une plume" et de discuter un peu.


Avec Christophe Gros-Dubois par exemple, auteur de Punchlines, un prometteur premier roman dont je vous avais parlé il y a quelques mois. Il compte bien en écrire un second, mais pour l'instant il travaille surtout sur des scénarios.

Ou avec le chaleureux Abdel-Hafed Benotman qui m'a dédicacé un recueil de nouvelles, Les forcenés. Ça me donnera l'occasion de lire cet auteur dont j'ai entendu beaucoup de bien.
Et puis le bonhomme a un CV plutôt atypique : condamné pour braquage, il a commencé à écrire en prison (où il a fait plusieurs séjours post-récidives).
Ensuite, par l'intermédiaire d'une femme venue faire un atelier d'écriture à la prison, il publie d'abord une nouvelle dans une revue, avant que les éditions Clô éditent un recueil, en 1993, sans que Benotman soit au courant : il était alors en cavale ! 

J'ai aussi eu le plaisir de rencontrer Patrick Raynal, grande figure du polar français, et qui n'est plus, depuis septembre, directeur de collection chez Fayard, ce que je ne savais pas.
S'il a mis ses propres écrits entre parenthèses pour le moment, il continue à travailler comme traducteur et, on peut le dire comme ça, défricheur de talents free-lance, pour plusieurs maisons d'édition.
Il m'a conseillé quelques lectures et, surtout, tenez-vous bien, il m'a dit qu'il préparait la publication de deux textes au moins de l'écrivain américain Harry Crews, inédits en France. Si c'est pas une bonne nouvelle, ça ! Je conseille évidemment à celles et ceux qui ne connaissent pas ce auteur de se précipiter illico sur La foire aux serpents ou Le chanteur de gospel (réédité en Folio policier il y a peu).

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seul, Raynal m'a aussi confié qu'un roman inachevé du grand Larry Brown allait paraître à titre posthume, et que c'est l'écrivain Barry Hannah (lisez Les grands solitaires, à propos !) qui s'était chargé de "finir" le roman.
Il avait l'air convaincu du résultat ; c'est vrai que ces deux auteurs ont un univers assez proche - l'Amérique blanche, pauvre, du Sud des Etats-unis surtout.  


Harry Crews et Larry Brown sont des noms qui ne vous diront peut-être pas grand-chose, pourtant ils font partie de ces quelques auteurs américains de premier plan encore (étrangement) méconnus en France.
A l'instar d'un James Sallis ou d'un Jack O'Connell, par exemple.

O'Connell, justement, je vous en parle dès demain ou lundi, avec un nouveau roman paru le mois dernier chez Rivages. Ça s'appelle Dans les limbes, et c'est absolument brillant.

A bientôt.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans polarenvrac...
commenter cet article

commentaires

jean-claude Ramdam 01/12/2009 14:27


Quel plaisir d'entendre parler de Larry Brown, auteur totalement inconnu dans bien des librairies...je me souviens que la lecture de "l'usine à lapins" m'avait ému et emballé.Ce que tu nous
annonces est donc une bonne nouvelle.A propos d'émotion, j'ai bizarrement pensé à Daniel Woodrell et à "chevauchée avec le diable" roman extraordinaire et noir de noir sur la guerre de
sécession...à déguster sas modération, l'on pourra sur le même sujet lire les 15 nouvelles d'Ambrose Bierce dans le recueil :En plein coeur de la vie. Histoires de soldats....


jeanjean 01/12/2009 18:09


Je n'ai pas lu ce livre de Woodrell, mais je vais suivre ton conseil. J'ai lu Ambrose Bierce y a longtemps, mais pas ses nouvelles.


james 01/12/2009 14:03


Si tant est que presonniers et gardiens aient vraiment été éloignés. Avec le temps ils se connaissent mieux, apprennent à se respecter et redécouvrent souvent dans ce huis clos sordide qu'est la
prison leur humanité mutuelle


jeanjean 01/12/2009 18:04



eh bien, ça fait quelques motifs d'espoir dans le tableau assez sombre de la situation des prisons françaises, tant mieux.



james 30/11/2009 16:34


J'ai aussi apprécié de rencontrer Abdel qui finissait son parcours pénitentiaire quand je commençais mon parcours de gardien à Melun. Je suis dans la lecture avide du bouquin qu'il m'a dédicacé
hier.
J'ai aussi aimé la conférence de Monsieur FORTIN sur justice et criminalité organisée le dimanche à 14 heures


jeanjean 30/11/2009 23:46


Pour ma part, je n'y étais que samedi, et n'ai donc pas pu assister à la conférence dont tu parles. (par contre, la veille, j'ai eu droit aux emportements et aux
bougonneries de Mocky...)

Mais si la littérature et le polar peuvent rapprocher autant des prisonniers et des gardiens, ce n'est pas rien !


Jean-Marc Laherrère 30/11/2009 09:49


J'avais effectivement lu sur les blogs anglophones que Larry Brown avait laissé un gros roman inachevé, mais je ne savais pas qu'il avait été "complété".
Attendons de voir ce que ça va donner.


jeanjean 30/11/2009 23:42


Raynal m'a dit que ça se rapprochait un peu de Père et fils. Wait and see.


alain 29/11/2009 20:46


C'est quelque chose. En plus, il y a du vécu..


Rechercher