Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 00:00

Premier roman d'un inconnu, publié dans la nouvelle collection d'un éditeur spécialisé beaux-livres : Le jugement de Salomon ressemble à un flocon emporté par l'avalanche de la rentrée littéraire. Mais qui sait, ce billet et d'autres entraîneront peut-être un effet boule de neige...



"ArtNoir", c'est le nom d'une nouvelle collection chez l'éditeur Adam Biro. Polar et monde de l'art, donc, et un premier roman signé Patrick Weiller. Pas une toile démesurée ni un chef d'oeuvre, entendons-nous bien, mais une miniature très bien exécutée.
lejugementdesalomon couv
"Je ne tiens pas boutique. Je suis inscrit à la préfecture comme "revendeur de mobilier ambulant". Je ne revends rien en ambulant, et encore moins du mobilier. Mais, pour ce qui est de l'achat de tableau, je suis très ambulant. Je traque le tableau ancien tous azimuths..."

Notre homme, un dilettante qui tient davantage du brocanteur que du marchand d'art, partage le rêve de beaucoup de ses collègues : dénicher la perle rare, le tableau que tout le monde aura laissé passer, et dont il tirera grand prestige et gros pécule.
Ce tableau, il pense l'avoir trouvé dans une salle des ventes de province - une scène biblique du XVIIème siècle - et va tout faire pour se l'approprier. Evidemment, rien ne va se dérouler comme prévu...

D'où vient ce tableau ? Qui en est l'auteur ? C'est Orazio Gentileschi, un peintre italien du XVIème siècle (et père de la fameuse Artemisia), qui nous fournira les réponses, dans ce récit qui alterne passé et présent, entre Paris aujourd'hui et Rome quelques siècles plus tôt, où nous sommes témoins de la vie mouvementée d'un des plus grands artistes de la peinture. Vous devinez lequel ?




L'auteur, psychiatre devenu marchand de tableaux, nous fait partager son amour de la peinture avec beaucoup de coeur et de simplicité, et nous offre une petite leçon d'histoire de l'art, sans le verbiage ni le pontifiant. On n'a qu'un envie après cela : ouvrir un livre de peinture ou se précipiter au musée !

Il le fait si bien qu'il parvient à nous convaincre de l'existence d'un tableau - Le jugement de Salomon en l'occurence - qui... n'existe pas !
Et pourtant, il est désormais accroché dans un coin de mon cerveau. Eh oui, j'ai dans la tête un tableau qui n'existe pas et qui, par conséquent, n'appartient qu'à moi ! Rien que pour cela, que Patrick Weiller en soit ici remercié.


Ne vous attendez pas à quelque intrigue alambico-policière, vous risqueriez d'être déçu - d'autant plus qu'il faut attendre les dernières pages pour qu'une vague coloration polar apparaisse. Disons que le noir laisse place au clair-obscur... Disons surtout que Le jugement de Salomon est un roman particulièrement plaisant.


Le jugement de Salomon / Patrick Weiller (A. BIro, ArtNoir, 2010)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

Richard 07/09/2010 12:41


En lisant ta chronique, je me sens comme si j'étais au bord d'une forêt, à la tombée de la nuit, le silence est inquiétant mais j,ai le goût d'aller y faire un tour ... juste au cas où ...!
Vais-je dominer mes craintes ?


jeanjean 07/09/2010 20:20



N'aie crainte, pas de quoi trembler ici ! Mais de quoi passer un bon moment, certainement. @+



Rechercher