Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 10:07
Second roman de l'américaine Gyllian Flynn après Sur ma peau, Les Lieux sombres devrait connaître un beau succès si l'on se réfère aux nombreux et élogieux papiers qu'elle inspire, notamment sur la toile.

Un roman édité chez Sonatine, la p'tite maison qui monte, après s'être rapidement faite une place sur le créneau pourtant encombré du thriller : des auteurs qui s'imposent (Ellory), de belles maquettes, voyantes sans être vulgaires.
Même si je continue à regretter leurs 4ème de couv. racoleuses, qui aguichent le passant à coups de superlatifs et de dithyrambes dégoulinantes, genre : "Allez monte chéri, j'vais te montrer des trucs que t'es pas près d'oublier, crois-moi !"

Ok, j'te suis. Après tout y a pas de raison que tout le monde en profite sauf moi ! Alors ? Alors rien d'inoubliable, mais un bon moment quand même.


G.FlynnLibby Day, la trentaine bien tassée et d'une paresse maladive, a une nette tendance à l'auto-apitoiement depuis que sa mère et ses deux soeurs ont été tuées à coups de couteau/hache/fusil (ça fait beaucoup...) il y a presque un quart de siècle. Elle seule y a réchappé.
A l'époque, son frère Ben, un adolescent solitaire et complexé, a été accusé des meurtres et purge depuis une peine à perpétuité. Le témoignage de Libby, sept ans, avait contribué à le faire condamner.

Libby ne se contente pas de se morfondre, elle a aussi su profiter de sa "day-vaine" et de la générosité des gens, émus par cette triste histoire qui a fait le tour du pays. Mais voilà, le pactole a pratiquement fondu, et elle doit trouver une solution pour poursuivre une vie oisive qui lui sied plutôt bien.
Justement, elle vient d'être contactée par un club un peu spécial  : des fondus d'histoires criminelles et apprentis-détectives - convaincus de l'innocence de Ben - qui lui proposent de remonter un peu le passé contres espèces sonnantes et trébuchantes.
Peu à peu, Libby va se prendre au jeu et chercher à découvrir, enfin, ce qui s'est passée cette nuit-là.


Première remarque : Gyllian Flynn a le bon goût de ne pas faire de son héroïne une courageuse et émouvante victime. Non, Cosette (ou Dorothée, du Magicien d'Oz) est une sale peste qui n'inspire guère la sympathie, tout au plus une compassion de circonstance.


La construction du récit est ordinaire mais habile, alternant les points de vue et les époques, retraçant notamment la chronologie des événements qui ont émaillé la dernière journée précédant le massacre : une succession de malentendus, de hasards malheureux, d'actes stupides ou désespérés.

En arrière-plan, Flynn fait une peinture sans concessions d'un midwest pauvre et rétrograde, et d'une famille écrasée par la misère. L'action se situe en partie en 1985, mais on a parfois l'impression d'être dans les années 30, en pleine Dépression.
Beau portrait aussi que celui de Patty, la mère-courage qui n'en a plus beaucoup, et qui peine tellement à élever ses quatre enfants et à gérer la ferme. Les dettes s'accumulent, et quand ce ne sont pas les créanciers qui frappent à sa porte, c'est son raté d'ex-mari qui vient lui soutirer un peu de fric.
Hormis Runner, on a d'ailleurs droit à une belle brochette de raclures et de malades en tous genres.

Par contre, si l'auteur réussit, avec force détails et descriptions, à installer une ambiance, son récit perd en intensité au fil des pages et le suspense bat de l'aile, si bien que j'ai ressenti un peu de lassitude au bout d'un moment, et terminé "en roue libre".
Malgré tout, voilà du travail bien fait.


"Alors mon chou, tu reviendras ?
- Un de ces jours."


Les Lieux sombres / Gyllian Flynn (Dark Places, 2009, trad. de l'américain par Héloïse Esquié. Sonatine éditions, 2010)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans amérique du nord
commenter cet article

commentaires

Solène 24/02/2010 20:39


Mi j'ai aimé les aventures de Libby, même la fin un peu facile mais c'est mon côté midinette qui aime que tout finisse bien... Je te conseille aussi vivement "Les Visages" que je peux t'envoyer.


jeanjean 25/02/2010 09:40


On m'a beaucoup parlé des Visages de Kellerman. Comme je cultive certains préjugés (fils de = même genre que le papa), je ne m'en étais pas occupé, mais on
dirait que j'ai eu tort. S'il t"en reste, je veux bien un exemplaire, merci. @+


Pierre FAVEROLLE 22/02/2010 09:10


Comme toi, je l'ai acheté sur la foi des articles élogieux trouvés sur le net. je ne l'ai pas encore commencé, car je suis en train de découvrir la nouvelle sélection Polar SNCF. Mais ça devrait
être bon pour mars. Apparemment, ça devrait me plaire


jeanjean 22/02/2010 12:12


Quelques trucs un peu tirés par les cheveux mais dans l'ensemble c'est bien foutu et bien écrit, tu me diras ce que t'en penses. @+


Emeraude 21/02/2010 22:52


Je suis relativement du même avis que toi, même si je pense avoir plus aimé que toi. Disons que j'ai trouvé aussi la fin un peu trop facile.
Quant à Jesse Kellerman, ça m'étonne que tu ne l'aies pas encore lu ! J'avais vraiment beaucoup aimé, un peu lent à démarrer pour moi mais au final, un polar vraiment génial !


jeanjean 22/02/2010 12:08


Oui, c'est quand même assez tiré par les cheveux à la fin, enfin pourquoi pas... Quand à Kellerman, j'en ai entendu beaucoup de bien, il va falloir que je trouve le
temps. Toujours le même souci !


Aurore 21/02/2010 17:32


J'ai eu ce livre entre les mains, mais la 4ème de couverture m'a un peu effrayé, je craignais une facilité de mauvais auteur polar ou un trip à la Chattam/Grangé et cie.. Bon, je me suis trompée
mais je n'ai visiblement rien perdue! Tout à fait d'accord avec toi pour les 4émes de couv' de cette petite maison qui monte: j'en parle aussi dans mon prochain billet Sonatine (pour Les visages)


jeanjean 21/02/2010 20:44



J'ai entendu beaucoup de bien de ce roman de Kellerman fils, j'irai voir si tu partages l'avis général...
C'est vrai que les 4ème sont franchement agaçantes. Mais ça a l'air de marcher on dirait...
@+



Alex 21/02/2010 04:16


Très intéressant !

Sonatine ? Ils ont publié un recueil d'entretiens avec Tim Burton cet automne... J'ai halluciné sur la maquette de ce très bel ouvrage. Ils font du bon taf


jeanjean 21/02/2010 20:38


Ils éditent aussi pas mal de bouquins de cinéma, et j'ai l'impression qu'ils soignent particulièrement leurs maquettes.


Rechercher