Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 00:00

Sommes-nous maîtres de nos vies ou les simples jouets du destin, autrement dit du hasard ? Les choix, les rencontres, le jeu des circonstances forment de multiples combinaisons et d'infinies possibilités. C'est à ce petit jeu de prédiction - et si ? - que nous convie Hervé Commère, à travers un type ordinaire embringué (presque) malgré lui dans une histoire qui le dépasse.


Les-ronds-dans-l-eau.jpgRien ne prédisposait Yvan, jeune serveur de bar neurasthénique marinant depuis 6 ans dans son chagrin d'amour, à croiser la route de Jacques Trassard, "truand à l'ancienne" menant désormais une paisible retraite sur les bords de la Vilaine. Si ce n'est un cambriolage foireux et un malheureux concours de circonstances. 

Tout allait déjà mal dans la vie d'Yvan, jusqu'au jour où il découvre effaré que son ex, égérie d'une nouvelle émission de téléréalité, a décidé de lire à l'antenne les lettres d'amour qu'il lui avait envoyées. Ni une ni deux, il file en Bretagne, afin d'y récupérer son courrier du coeur et de sauver ce qui lui reste d'amour-propre.

Tout allait plutôt bien dans la vie de Jacques Trassard, jusqu'au jour où débarque chez lui une chroniqueuse judiciaire de renom venue lui tirer les vers du nez à propos d'une vieille histoire : quarante ans plus tôt, Trassard et quatre complices ont réalisé un fabuleux casse chez un mafieux de la cote est, avec à la clé un tableau de maître et une substancielle rançon. Le caïd ricain avait juré de se venger, les cinq compères se sont dispersés aux quatre vents et ont passé leur vie à regarder derrière eux.  


Une décision hasardeuse, un geste anodin, un fâcheux quiproquo, et les pires ennuis s'abattent sur le pauvre Yvan, tombé au mauvais endroit au mauvais moment et victime d'un "effet papillon". Si on suit avec un certain plaisir les mésaventures du personnage, on ne tremble guère, et Les ronds dans l'eau s'avère un thriller plus ludique qu'effrayant, avec gangsters pittoresques (et quelques scènes de violence que l'auteur semble introduire moins par conviction que par concession aux règles du genre), jeu de l'amour et du hasard et dénouement heureux : après avoir traversé moult épreuves, le post-adolescent falot, solitaire et apathique se sera mué en un homme volontaire, chanceux en amour et entouré d'amis - happy-end d'une légèreté rafraîchissante ou versant dans la sensiblerie, selon son humeur ou/et sa capacité d'attendrissement.

S'il manque un peu de mordant à mon goût, c'est un roman rondement mené malgré tout, 
avec son lot de péripéties et de ricochets, et doté d'une écriture fluide et sans esbrouffe. Au passage, Hervé Commère aurait peut-être dû se dispenser du rebondissement final, malgré la sympathie que nous inspire son facétieux démiurge...


Les ronds dans l'eau / Hervé Commère (Fleuve Noir, 2011)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 16/10/2012 00:39

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

alain 29/11/2011 20:55

Un auteur qui gagne à être rencontré

jeanjean 30/11/2011 14:40



Un jour peut-être, pourquoi pas à Lamballe...



Rechercher