Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 00:00

Son premier et enthousiasmant roman, La vieille dame qui ne voulait pas mourir..., était un hymne à la vie jonché de cadavres. Trêve d'espoir, Margot Marguerite décrit ici l'odyssée sanglante d'une gamine, en une centaine de pages rageuses.

 
Lola reine des barbaresSon amant/dealer passé sous un camion, Lola se met à la colle avec Le Grécos, le genre dangereux et prêt à tout pour se faire du fric. Lola et sa gueule d'ange de la désolation, une junkie de 15 piges échappée de sa cité comme un prédateur de sa cage.

Pulsions meurtrières, fantasmes de toute-puissance et la violence comme seul langage : le couple de tueurs-nés part en balade et sème la panique partout où il passe.


Vaguement expressionniste, volontiers nihiliste, cru, outrancier, Lola reine des barbares se résume malheureusement à une orgie de brutalités (avec scènes détaillées de meurtres et de viols) : faute de véritablement mettre en perspective la révolte aveugle de Lola face à une société aliénante, le roman tourne à vide, de la même façon que la violence hypertrophiée, sans objet, sans contingences qu'il met en scène.


Lola reine des barbares / Margot D. Marguerite (Baleine noire, 2011)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

christophe 07/04/2011 12:30


c'est reglé, un de moins à lire !


jeanjean 07/04/2011 14:36



A mon avis, en tout cas.



Alex 06/04/2011 23:56


Ah ? Dommage.... Ouaip, c'était enthousiasmant "La Vieille Dame..." malgré une violence que j'avais ( déjà ) trouvé légèrement outrancière à certaines pages et un gros souci de chronologie (
concernant l'âge de certains personnages ).

Tu signes là ta plus courte chronique...


jeanjean 07/04/2011 11:52



oui, j'essaye de faire plus court, d'aller à l'essentiel. Ca ne prend pas forcément moins de temps d'ailleurs...



Rechercher