Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 00:00
Aussi prolifique qu'éclectique, William Kotzwinkle est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages - polar, SF, fantastique, jeunesse, scénarii...- mélangeant allégrement les genres et lorgnant très souvent vers le burlesque.
Comme l'atteste ce Midnight examiner débridé et totalement réjouissant, paru en 1989 et repassé le mois dernier par l'imprimerie. De quoi muscler sans effort vos zygomatiques entre deux bains de mer ou (dans le cas où vos valises seraient déjà fixées sur la galerie du break familial) soigner efficacement la dépression post-estivale.

Midnight examiner Publiant des revues aussi illustres que Midnight Examiner (L'enquêteur de minuit), Macho Man, Bottoms (Fesses) ou Young Nurses Romance (Jeunes infirmières en émoi), les éditions Caméléon abritent dans leurs locaux new-yorkais une bande de rédacteurs complètement azimutés, stakhanovistes du scoop saugrenu et inlassables chasseurs de manchettes : La Mère De Famille Etouffe Son Chétif Agresseur Entre Ses Seins Nus, Le Barman Etait Si Beau Que Je Suis Devenue Alcoolo ou encore le poétique Son Vibromasseur S'Emballe.

Des histoires à deux sous recyclées à toutes les sauces (entre Ici Paris, Détective et News of the world) par des journalistes de troisième zone néanmoins bourrés de talent et d'imagination, capable de torcher un article en deux temps trois mouvements et de passer ni une ni deux de la rubrique courrier du coeur à celle des faits divers.  

Après nous être boyauté un moment dans les bureaux de la rédaction en compagnie du narrateur-rédac'chef Howard Halliday, d'un maniaque de la sarbacane, d'un autre du crayon à fusain, d'un néo-cardinal très soigné de sa personne et de leurs homologues féminines non moins farfelues, Kotzwinkle nous emmène en virée dans un New-York bizarre et exubérant, un grand cirque que traverse à toute blinde leur taxi égyptien, 
digne héritier d'ancêtres pilleurs de tombes.
Aidée d'une prêtresse vaudou et armée jusqu'aux dents (canne à pêche, couteau suisse, étoile de ninja, entre autres), la joyeuse bande d'excentriques se prépare à affronter un ponte de la mafia (poils aux doigts).
 


Au final, 250 et quelques pages de nonsense, de blagues à gogo et (surtout) de folle dérision, où pointe furtivement une touche d'émotion, comme un sourire triste et fugace au milieu des fous rires. 

L'appétit venant en mangeant, vous allez sûrement réclamer du rab' : allez donc voir du côté de Tim Dorsey ou de Kinky Friedman pour quelques tranches supplémentaires (et plus ou moins fines) de franche rigolade.


Midnight Examiner / William Kotzwinkle (The Midnight Examiner, 1989, trad. de l'américain par Philippe R. Hupp. Rivages/Thriller, 1990, rééd. Rivages/Noir, 1991, 2011)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans amérique du nord
commenter cet article

commentaires

Yan 27/06/2011 14:01


C'est noté! Merci!


Yan 27/06/2011 09:01


Tout à fait d'accord avec toi. Ce livre qui tranche dans la production de Kotzwinkle est un bijou d'humour absurde digne des Monty Python. Je me permets de rajouter Christopher Moore à ta liste
d'écrivains aussi barjots!


jeanjean 27/06/2011 12:25



Vrai, C. Moore serait aussi en bonne place sur la photo de la famille Déjantés. Dans un registre différent, on pourrait aussi ajouter Carl Hiaasen, et quelques
autres encore, plus ou moins oublilés, je pense à Stanley Crawford pour Le Grossium par exemple. Tiens, si tu as l'occasion jette un oeil sur le roman de Sébastien Rutès, La loi de
l'Ouest, un néo-western assez barré et très bien maîtrisé. @+



One More Blog in the Ghetto 27/06/2011 07:35


Hello Yann.
Très bonne initiative de parler de cet auteur un peu oublié. Bien que j'ai totalement oublié l'histoire, j'avais gardé une très bonne impression de ce roman. De même, dans un autre genre, j'avais
beaucoup aimé Fata Morgana, du même. J'ai un autre Kotzwinkle dans ma PàL et grâce à toi, je crois qu'il ne va pas tarder à en sortir.
Amitiés.


jeanjean 27/06/2011 12:19



Salut,
tu sais l'histoire tient en 1 ligne, et encore, c'est prétexte à un gros délire. Dernièrement, les éditions Cambourakis ont édité un de ses bouquins dont on dit beaucoup de bien,
Fan Man.  Amitiés.



Rechercher