Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 00:00
Est-ce le fait qu'elle a donné naissance au XXème siècle et au "monde moderne" tel que nous le connaissons aujourd'hui ? Ou les souvenirs du Chemin des Dames de mon arrière grand-père, qu'il me susurrait avec le filet de voix que lui avaient laissé les gaz, quand j'étais môme, mimant avec ses doigts un cheval au galop, lui qui était cavalier ? Toujours est-il que la Grande guerre m'a toujours captivé. 

J'en fait donc une habitude bloguesque, une p'tite commémoration personnelle ! : à chaque 11 novembre, je vous parle d'un bouquin ayant trait à la Première Guerre mondiale. Après Le boucher des Hurlus de Jean Amila et La cote 512 de Thierry Bourcy, voilà Notre mère la guerre, rayon BD.


Hiver 1915. La guerre s'enlise dans les tranchées, les combats font rage. Un poilu, en creusant une ancienne galerie, tombe sur le cadavre... d'une femme. Elle s'appelait Joséphine Taillandier et travaillait comme serveuse dans une auberge située non loin de là. Quelques jours avant, elle avait eu une prise de bec avec un Poilu. Ni une ni deux, le suspect idéal a fini au peloton.
Faut pourtant croire qu'il n'y était pour rien, le bougre, puisqu'on trouve une seconde victime. Une nonne, découverte la gorge tranchée, une lettre de l'assassin sur elle, comme la précédente.

Ya déjà bien assez de cadavres aux alentours, pas question de miner davantage le moral des soldats, à se dire qu'il y a un tueur de femmes parmi eux. Les gradés confient l'affaire au lieutenant Roland Vialatte, un gendarme. Militaire, mais pas soldat, comme on lui fait remarquer.

Pour mener son enquête - et "s'enivrer du danger"-, il décide de se rendre là où on a retrouvé les deux femmes. En première ligne. Lui, le catholique plein d'humanisme, qui a "étudié la guerre en romantique" à travers les poésies de Charles Péguy va se confronter à la réalité, dans toute sa cruauté et son absurdité. Et se heurter aux soldats (parmi lesquels se trouvent des criminels, des voleurs, libérés de prison pour être envoyés aux avant-postes), qui voient plutôt d'un mauvais oeil un képi venir leur chercher des poux à propos de deux donzelles imprudentes, alors qu'on les envoie, eux, tous les jours au casse-pipe, et qu'on fusille même des innocents.


Partout, on zigouille à tout va, on explose, on déchiquette, on transperce. Mais c'est légal, c'est logique, c'est la guerre. Mais du meurtre en pleine tuerie, de l'homicide en plein carnage, ça fait désordre, littéralement. Et à défaut de trouver un sens à l'horreur qui l'entoure, Vialatte se doit au moins de trouver une vérité et un assassin. Remettre un peu d'ordre dans un monde qui n'en a plus guère. Mais la guerre se moque du Bien, du Mal, et des certitudes morales.


Le dessin à l'aquarelle de Maël est magnifique, les compositions et les choix de couleurs judicieux ; des nuances de gris-bruns aux tons chauds ou froids, c'est selon, qui font ressortir l'atmosphère morne et lugubre du front, et parfois relevées de couleurs plus vives.
Quant au scénario, on sait depuis Coupures irlandaises et Un homme est mort que Kris est un vrai raconteur d'histoires. Une fois de plus, le récit est impeccable, les personnages bien saisis. Pas de vue aérienne des champs de bataille ni de vagues silhouettes de combattants : on est aux côtés des protagonistes - particulièrement expressifs - dans la boue, la peur, la fatigue.

Finalement, le seul ennui, comme toujours avec les séries, c'est qu'il faut... attendre la suite. Trois volumes sont prévus; pour l'instant, pas de date de parution prévue pour le second. Patience, patience...


Conseil(s) d'accompagnement :  en BD, qui dit Grande guerre dit Tardi. Le der des ders, C'était la guerre des tranchées, Varlot soldat... Le second volume de Putain de guerre ! est d'ailleurs paru le mois dernier.

L'Historial de la Grande Guerre, situé à Péronne (Picardie) organise jusqu'au 13 décembre prochain une exposition "14-18 dans la bande dessinée", avec des planches originales de Toppi, Gibrat, Tardi bien-sûr, Chauzy, et beaucoup d'autres.


Notre mère la guerre (première complainte) / Maël & Kris (Futuropolis, 2009)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans polarabulles
commenter cet article

commentaires

cynic63 13/11/2009 08:52


C'est vrai que comme toi, j'ai une certaine fascination pour cette période (j'ai toujours un peu les boules le 11 novembre d'ailleurs). Je ne lis que très peu de BD mais c'est vrai que le travail
de Tardi m'avait plu. Je ne manquerais pas de regarder cette série dont tu parles...


jeanjean 13/11/2009 12:04


C'est très différent de Tardi, tu verras, et vraiment une excellente BD.


Kris 12/11/2009 10:57


Merci pour cette chronique qui met toujours un peu plus de coeur à l'ouvrage de bon matin... :)

Pour répondre à votre dernière question, Le T2 de Notre Mère la Guerre sortira en septembre 2010 et le 3è et dernier volume en septembre 2011.

Amitiés,
Kris.


jeanjean 12/11/2009 16:32


Eh bien, de rien, et si vous avez le coeur à l'ouvrage pour le second, tant mieux ! Et nous allons donc prendre notre mal en patience jusqu'en septembre prochain,
merci pour l'info.
Amitiés pacifistes.


Hannibal le lecteur 11/11/2009 21:56


Voilà un avis que j'attendais et qui paraît à point nommé.
Je ne sais pas trop pourquoi exactement, mais j'aime aussi pas mal cette période, en BD notamment (avec Tardi bien sûr, mais pas que).


jeanjean 11/11/2009 23:41


Tardi est incontournable, mais c'est vrai qu'on trouve quand même pas de choses en BD pour cette période. J'avais bien aimé notamment la série Quintet de
Gillon & Giroud, et Le sang des Valentine de De Metter.

 


 



nath la butarde 11/11/2009 13:44


Salut Jean-jean, cette BD m'a tout l'air d'être excellente ! Merci pour ce conseil de lecture ....
Mais, puisque tu nous la joues "commémoration", je vais te poser une question "éducation à la citoyenneté" ....
Crois-tu que je puisse la faire lire à mes ados (11 et 13 ans) ?
merci d'avance pour tes "conseils pédagogiques et citoyens" ....


jeanjean 11/11/2009 19:53



Salut,
Je ne suis pas sûr d'être très bon en conseils pédagogiques... Mais pour l'aîné, je dirais oui, pour le cadet il faudrait que tu vois d'abord, il y a 2-3 planches avec des images assez dures,
même si les auteurs n'en font pas des tonnes.
Sinon, je pense aussi à un roman jeunesse qui traite de la Grande guerre, L'affaire Jules Bathias de Patrick Pécherot, c'est vraiment très bon.

Tu peux aussi aller jeter un oeil sur le site du CRID 14-18 (http://www.crid1418.org/),
on y trouve des bibliographies, notamment pour la jeunesse.
@+



Rechercher