Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 00:00

"La violence est le dernier refuge de l'incompétence" (Isaac Asimov, Fondation)

Je fais partie des heureux élus qui ont reçu Paris la nuit en même temps que leur abonnement à L'Indic. Le premier et prometteur roman d'un jeune auteur de 23 ans, Jérémie Guez.


Paris la nuitAbraham - Abe pour les copains - est un petit caïd de Belleville. "Je déteste mon prénom (...). Un nom de prophète, donné à un type sans diplôme, qui préfère vendre de la drogue plutôt que de se trouver un boulot."

Combines, bagarres, nuits au poste rythment son quotidien, le plus souvent en compagnie de son pote d'enfance Goran. Jusqu'au jour où il se met en tête de braquer une salle de jeux clandestine du quartier. Monte son équipe, prépare le coup. Adrénaline. Espoir naïf d'un nouveau départ, mais le butin ne fera que précipiter la chute.


Sans espoir de retour
Plutôt que de jouer à cache-cache entre les apprentis braqueurs et les braqués aguerris - pontes du quartiers bien décidés à laver l'affront, Jérémie Guez se concentre sur le personnage d'Abraham, sa lente dérive autodestructrice qui se nourrit de drogues, de chimères et de violence graduelle.

Une violence qu'il s'inflige à autrui autant qu'à lui-même, corollaire naturel de ses angoisses et de son désoeuvrement. Une violence qu'il a volontairement adoptée - à défaut d'apprivoiser - car Abe a choisi cette voie et ne se cherche pas d'excuse - "J'ai entrepris de me détruire, je sais que tout a basculé, que je ne ferai pas machine arrière. Je suis une personne, parmi des millions, qui se laisse dévorer par les flammes de son propre enfer."
Comme ces fils à papa camés de la Rive gauche, qu'il méprise en même temps qu'il les envie ("Une vie les attend, ils changeront. Pas moi"), comme ce père avachi toute la journée devant la télé, et auquel il ressemble finalement beaucoup, animé par la même force d'inertie et par le même renoncement, bien que lui fasse encore semblant d'entretenir l'espoir.


Dénué de jugement moral comme de théories victimisantes - peu importe que les dés soient pipés ou non, de toute façon ils étaient jetés depuis longtemps -, Paris la nuit fait la chronique d'une dégringolade inexorable, en une centaine de pages affinées avec le savoir-faire d'un auteur confirmé.

Ce roman ouvre une "trilogie parisienne", nous dit la 4ème de couverture. Je suis curieux de voir comment va s'articuler ce tryptique, et si Jérémie Guez va poursuivre dans la veine tragique de ce premier opus. A suivre.


Paris la nuit / Jérémie Guez (La Tengo, 2011)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

Frédéric 29/03/2011 19:38


Salut Yann,
Et bien je l'ai lu aussi, ce fameux premier livre. Et c'est pas mal du tout. En fait, pour tout te dire, c'était mon anniversaire il y a peu, et vu que je savais pas quoi demander, j'ai fait une
liste de polars à partir de ton blog. Résultat : je suis ravi ! Merci, et continue à lire des tonnes de polars, ça me fait de la lecture !


jeanjean 30/03/2011 12:03



Salut Frédéric,
content que tu pioches ici, si en plus ça te fait des idées de cadeaux, c'est parfait ! Tu me diras ce que t'as lu d'autre à l'occasion. @+



Guillome 28/03/2011 14:36


excellente découverte que j'ai fait grâce à Bruno ;). Un auteur prometteur que je suivrais assurément !


jeanjean 28/03/2011 23:35



Premier roman prometteur, c'est vrai. On attend le second.



Bruno 27/02/2011 14:20


Pour ma part ce roman est mon premier véritable coup de coeur de l'année ! j'attends la suite ( pour 2012 à ce que j'en sais) pour confirmer mon impression extrêmement positive de ce jeune auteur.


jeanjean 27/02/2011 21:53



On dirait que ce premier roman fait bonne impression à pas mal de monde, tant mieux. Peut-être une nouvelle "voix" à venir, qui sait ?



Pierre FAVEROLLE 26/02/2011 08:56


Salut Jeanjean, lu aussi et totalement bluffant ! Le fait de savoir que c'est une trilogie est aussi intrigant !


jeanjean 26/02/2011 11:42



Salut Pierre,
vrai, très maîtrisé pour un premier roman, on verra ce que donne la suite.



Alex Ram 25/02/2011 13:59


Rien du tout ! Cet été, tu crouleras sous les SP de Thrillers ! Tu n'auras même pas le temps de lire le "Super Picsou Géant" de ta fille !

Non, si je veux que tu lise "Fondation", il faut que je t'enferme une semaine dans une cave, avec une lampe frontale, des clopes et quelques sandwiches....


jeanjean 25/02/2011 18:20



salut amigo,
...n'oublie pas de me laisser aussi quelques bières. Si j'ai fini le Super Picsou géant et mes grilles de sudoku, j'enchainerai sur Fondation. Il existe pas en "profil d'une oeuvre" ?
^^



Rechercher