Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 00:00

Imaginez :
Vous êtes à l'aéroport, vous sirotez tranquillement un verre, assis à côté d'une jolie blonde, quand celle-ci vous sort calmement : "J'ai mis du poison dans votre verre".

The BlondeVous faites quoi ?
Jack Eisley, lui, flaire l'escroquerie et s'en va, en souhaitant à la blonde "bonne chance avec son histoire". Une heure plus tard, il est penché sur la cuvette à vomir tripes et boyaux. Une seule chose à faire : retourner à l'aéroport, retrouver la fille et récupérer l'antidote.

Un autre homme recherche Kelly White. Nom : Mike Kowalski. Hobby : dégommer des mafieux au fusil à lunette. Profession : homme de main, pour le compte d'une agence gouvernementale ultra-secrète. Signe particulier : animal à sang-froid.

Kelly White, elle, recherche de la compagnie, mais pas pour ce que vous pensez ! Figurez-vous que si elle se trouve à plus de trois mètres d'une personne, elle meurt au bout de dix secondes, c'est aussi simple que ça.
Vous ne me croyez pas ? Normal, personne ne la croit, surtout quand elle commence à délirer au sujet de nano-machines et de bidules moléculaires autoclonants... Et pourtant...


La nuit ne fait que commencer, et pour ces trois là, elle va être vraiment, vraiment éprouvante. Et pour nous, réjouissante ! Trois cent pages de folie furieuse menées à un train d'enfer - l'histoire se déroule sur quelques heures.


On nage en plein "pulp", comme mentionné en sous-titre. Au menu : une femme fatale, un tueur et un Mr-tout-le-monde qui tombe au mauvais endroit au moment moment ; castagnes, cascades et courses contre la montre, saupoudrés de scènes absolument rocambolesques.

On nage aussi en plein délire, avec cette histoire de complot et d'arme technologique futuriste, et pourtant, passé quelques instants de perplexité - tout comme Jack -, on se prend naturellement au jeu.
On connaissait le cyberpunk, voilà le cyberpulp ! Loufoque et déjanté à souhaité. Un mélange "tarentinoesque" de série B, de violence et d'humour décalé.


On ne sait pas grand-chose de l'américain Duane Swierczynski, sinon qu'il écrit des scénarios de comics et que The Blonde est son second roman.

Un dernier mot : méfiez-vous des blondes dans les aéroports, on ne sait jamais...


The Blonde : pulp / Duane Swierczynski (The Blonde, 2006, trad. de l'américain par Sophie Aslanides. Rivages/Noir, 2010)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans amérique du nord
commenter cet article

commentaires

Hannibal 04/02/2010 23:02


Je n'ai pas pu résister lors de mon passage en librairie tout à l'heure ! En espérant être séduit par cette blonde (en bières comme en femmes je suis plutôt brunes !!).


jeanjean 05/02/2010 09:53


Bonne lecture ! Et tu sais ce qu'on dit : "Les hommes préfèrent les blondes mais se marient avec les brunes"...


books2heaven 30/01/2010 11:29


Il me donne envie celui là, je le met direct dans ma LAL.


jeanjean 30/01/2010 16:11


Il sort de l'ordinaire. Bonne lecture !


christophe 28/01/2010 17:24


hé hé hé, je l'avais bien dit !


jeanjean 28/01/2010 17:51


...qu'il fallait se méfier des blondes dans les aéroports ? ;-)


Rechercher