Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 00:00

Un homme est assis sur Un fauteuil pneumatique rose au milieu d'une forêt de conifères. Couchés à ses pieds, deux gamins. L'un est immobile, l'autre sanglote bruyamment. "Pour le faire taire, j'écrase entre mes mains une canette dans un bruit de papier froissé, une canette dont je viens de boire la dernière gorgée, et je la lui jette sur le crâne". 

Fauteuil pneumatique Lang WillarMacabre, malsain, dérangeant... Premiers mots qui viennent à l'esprit, en lisant cette dizaine de nouvelles peuplées de détraqués - pédophiles, assassins, violeurs, cannibales et autres philantropes.

Rien de commun pourtant avec les sempiternelles histoires de tueurs en série. Ni surenchère ni complaisance. Tour à tour grinçant, émouvant, burlesque ou... cuisant (Rôtis), empruntant à diverses formes narratives (épistolaire, dialogue, script...), Thibault Lang-Willar pratique à merveille l'art du contrepied, et se montre toujours là où on ne l'attend pas.

Car il n'est pas tant question de meurtre, de rapt, de pulsions sadiques et du mal que chacun porte en soi, que de la solitude et du désarroi des hommes, du sentiment de finitude, de l'incommunabilité des êtres.

Et d
e l'amour, en définitive. Celui qu'a perdu ce couple "carverien" orphelin de leur enfant (IL), celui que poursuit désespérément Josie à travers sa correspondance avec le pédophile au grand coeur. celui que tente vainement de contenir le meurtrier (Tout mon amour est enregistré)...
De l'amour, dissimulé dans un petit musée des horreurs. Version maladie mentale plutôt qu'Enfant de Bohême, je vous l'accorde.

Toujours est-il qu'on a affaire à un jeune et talentueux auteur français. Cocorico coco, à suivre.


Un fauteuil pneumatique rose au milieu d'une forêt de conifères / Thibault Lang-Willar (Héloïse d'Ormesson, 2011)

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjean - dans france
commenter cet article

commentaires

Camille 27/04/2011 15:37


Nouvelle plume, nouvelle plume... Ca fait quand même 8 ans que Chlore est sorti, et Thibault avait déjà écrit des nouvelles avant cela.
Cela fait 7 ans que je le suis, et plus le temps passe, plus son couteau (il préfère le couteau à la plume) se bonifie.
Longue vie à Titi.


jeanjean 27/04/2011 23:05



oui, si tu veux, enfin on sera d'accord sur l'essentiel : une "bonne plume". @+



caroline 22/04/2011 17:47


J'ai hâte de voir ce qu'il donne en roman, son recueil m'a convaincue. Le rencontrer aussi. Qu'est ce que ça fait du bien de lire des nouvelles plumes, de voir de nouveaux noms dans le paysage du
polar français !


jeanjean 23/04/2011 12:38



J'ai prévu de lire Chlore, si c'est celui-là dont tu parles. Comme tu dis, ça fait du bien de lire de nouvelles plumes, il leur reste maintenant à forcer un
peu le passage à travers l'éboulement des nouveautés...



Bruno 22/04/2011 16:22


voilà un billet qui titille ma curiosité! Qui plus est ce sont des nouvelles! Je vais donc me laisser tenter!


jeanjean 23/04/2011 12:33



N'hésite pas, c'est le genre de bouquin qui élargit l'horizon.



Rechercher